Comment vendre ses illustrations en ligne ?

par | Sep 19, 2022

Quand on a pour projet de faire de l’illustration son métier et d’en vivre, plusieurs sources de revenus s’offrent à nous. La vente de ses propres illustrations est un bon moyen pour travailler son style et commencer à avoir ses premiers clients.

Nous allons voir les différents moyens à notre disposition pour vendre nos illustrations en ligne. J’en ai listé 5 et les voici :

  • 1. Les plateformes d’impression à la demande (Print-on-Demand)
  • 2. Les marchés en ligne (Marketplace)
  • 3. Les Saas pour créer sa boutique en ligne facilement
  • 4. Les CRM pour créer sa propre boutique sur son site
  • 5. Bonus : Vendre via les réseaux sociaux

Avant de commencer, je rappelle qu’en vendant votre premier dessin, vous n’êtes plus un dessinateur amateur mais un dessinateur professionnel. Cela a quelques petites conséquences, comme l’obligation d’avoir un statut professionnel, de déclarer vos revenus et d’autres petites commodités ☺️. Ne vous lancez pas dans la création d’un statut professionnel ou d’une boutique en ligne si vous vendez votre premier dessin à une connaissance. Lancez-vous quand vous êtes prêt(e) et que vous avez le désir de vendre régulièrement. Plusieurs statuts existent comme le statut micro-entrepreneur (auto-entrepreneur), celui d’artiste-auteur par exemple. Un prochain article détaillera ces statuts. Aujourd’hui, vous voulez créer votre boutique en ligne alors c’est parti !

1. Les plateformes d’impression à la demande (Print-on-Demand)

On commence par le moins engageant et le moins personnel, les services d’impression à la demande (Print-on-Demand). Le concept est simple : Vous publiez vos illustrations sur une plateforme qui brasse un grand public, un client achète votre dessin, la plateforme imprime et expédie votre dessin, vous recevez une rétribution. Pour des plateformes comme Society6 ou Redbubble, vous n’avez pas besoin de créer une boutique. La démarche demande peu d’efforts pour commencer si ce n’est celui de créer votre œuvre, la publier sur la plateforme et de communiquer un peu. Pour d’autres plateformes comme Printful, Printify… vous devez nécessairement avoir une boutique en ligne pour la connecter à leurs services. Cela tombe bien, je vous explique ça un peu plus bas.

Les avantages : Peu d’effort à fournir, aucun ou faible investissement financier, pas de gestion de stock.

Les inconvénients : Pas de maîtrise de la qualité d’impression, pas de maîtrise du service client, pas de création de sa propre base de clients, faible marge sur les produits vendus.

Exemples de services :

  • Printful : pas de plateforme > intégrations | coût : inscription gratuite puis coût par produit
  • Printify : pas de plateforme > intégrations | coût : 0$ ou 24,99$ /mois + coût par produit
  • Society6 : plateforme | coût : 1 $ inscription + 90% de la vente
  • Redbubble : plateforme | coût : gratuit puis coût par produit

Je n’ai encore jamais testé ce type de service. J’y pense de temps en temps pour vendre en complément de ma boutique en ligne. Pour moi, ce n’est pas l’idéal comme unique boutique. Cela peut être intéressant pour se lancer ou en complément de sa propre boutique.

Les marchés en ligne (Marketplace)

Le principe de la Marketplace est un peu celui du Print-on-Demand avec l’impression et l’expédition en moins. En gros, vous publiez vos illustrations sur la plateforme auprès d’un grand public, vos premiers clients achètent en ligne, vous gérez l’impression, l’expédition ou la remise de l’illustration puis vous pouvez demander un virement de vos gains sur votre compte bancaire. Cette solution est idéale si vous voulez vous lancer sans passer de temps à créer une boutique. Quelques belles photos, un petit texte de présentation et zou on y va !

Exemples de services :

  • Etsy : poids lourd du marché | commission : 10,8 % TTC
  • Un grand marché : vente d’objets faits main francophone | commission : 18% TTC
  • Selency : brocante en ligne | commission : 18% TTC pour les pros
  • Browsart : spécialisé en illustration | commission : 11% TTC

La Marketplace est idéale pour se lancer sans engager de frais et tester ses illustrations. Même si de nombreux clients y sont présents, il faudra un peu de communication pour lancer votre boutique. J’ai déjà testé Etsy et Selency sans faire beaucoup de vente car j’ai investi de l’énergie sur mon site. La Marketplace fonctionne bien si vous en faites votre canal de vente principal, si vous communiquez et engrangez des avis d’utilisateurs pour rassurer les futurs clients.

Créer sa propre boutique en ligne

On passe aux choses sérieuses ! Vendre sa première illustration sur une plateforme c’était déjà quelque chose ! Mais vendre ses illustrations sur son propre site c’est encore plus costaud. Vous avez déjà quelques clients ou une activité qui prend forme et vous voulez votre propre boutique. Créer son site demande plus de temps et d’investissement. C’est pourquoi j’ai divisé cette étape en deux options : créer sa boutique en ligne facilement avec un Saas (un outil clé en main en ligne) ou créer sa boutique et l’héberger soi-même (faire un vrai site en gros). Dans les deux cas, vos clients vont sur votre adresse pour vous trouver. On commence avec la première option.

Les Saas pour créer sa propre boutique en ligne facilement

C’est quoi un Saas déjà ? En gros, vous créez un site internet qui est déjà en ligne. Pas besoin de louer un serveur pour l’héberger et faire pleins de manips pour le mettre en ligne. Tout est déjà prêt, ou presque. Il ne reste plus qu’à raconter votre histoire, ajouter vos produits mais tout est assez intuitif et facile à prendre en main. Ah oui, Saas c’est Software as a Service. Cela veut simplement dire que c’est une entreprise qui héberge, maintient et gère votre boutique en ligne pour vous. L’avantage, c’est que vous pouvez quand même utiliser votre propre adresse monnomdartiste.com et inviter vos clients dessus.

Les avantages : avoir sa propre adresse de boutique, personnaliser son site, se concentrer sur son cœur de métier, prise en main facile, sécurisé, mis à jour.

Les inconvénients : vous dépendez d’un service tiers pour faire fonctionner votre site, vous ne pouvez pas personnaliser votre site à l’infini, vous payez un abonnement.

Exemples de services :

  • Wix : très facile à utiliser, beaucoup de modèles | 24 € TTC /mois, pas d’autre frais
  • Shopify : très connecté, plutôt pour entreprises | 14,44 $ /mois + 3% par transaction
  • Squarespace : très design et intuitif | 17 € TTC /mois + 3% par transaction
  • Webflow : très puissant, poussé et dynamique mais assez technique | 29 $ /mois + 2% par transaction.

Aujourd’hui, je n’utilise aucun de ces services car j’ai créé mon site moi-même (je vous explique ça juste après). Si je n’avais pas choisi de créer et d’héberger mon propre site web et que je devais créer ma boutique avec une de ces solutions clé en main, je me lancerai sans doute avec Squarespace ou Webflow. J’ai une petite préférence pour le côté très design et esthétique qu’offrent ces deux outils.

Créer et héberger son site soi-même

Vous l’avez compris, je me suis orienté vers cette dernière option. Cela ne veut pas dire que vous devez faire de même. Elle a de nombreux avantages mais elle demande nécessairement beaucoup plus de temps et plus d’investissement. La courbe d’apprentissage est aussi plus ardue. Si vous voulez vous focaliser sur l’illustration et le développement de votre activité, choisissez plutôt un Saas comme Squarespace, Wix ou Shopify (au moins dans un premier temps). Si vous êtes curieux, un brin geek, que vous voulez personnaliser tout le design, tout contrôler, faire de votre site une plateforme avec beaucoup de contenus et pourquoi pas carrément créer plus tard un blog, un forum, des espaces membre ou votre propre marketplace, alors c’est peut-être pour vous. Là encore, plusieurs options s’offrent à vous : coder intégralement votre site (je ne vous le conseille pas) ou utiliser un CMS (Content Management System, en gros un système pour gérer du contenu). N’ayant pas de connaissance en code j’ai choisi l’option CMS. Pour être encore plus précis, j’ai choisi WordPress qui est un des CMS les plus connus. À lui seul, il fait tourner 34% des sites dans le monde.

Les avantages : site hébergé en propre, solutions open source, possibilités presque infinies de personnalisation, de nombreux plugins disponibles, des communautés d’aide nombreuses, possibilité d’héberger autant de sites que l’on veut sur son hébergement.

Les inconvénients : techniquement un peu plus complexe au départ, courbe d’apprentissage plus longue, themes et plugins intéressants mais peuvent être payants, mise à jour, maintenance et sécurité à vérifier soi-même, coût plus élevé au départ.

Exemples de CMS :

  • WordPress
  • Joomla
  • Drupal

Les CMS en général sont un peu des grosses machines sur lesquelles il faut passer du temps pour prendre ses marques. Aussi, si vous choisissez l’option CMS, lancez-vous avec WordPress. C’est l’outil le plus adpaté pour un portfolio, blog, boutique. Les ressources sont immenses. Une fois l’installation faite, c’est assez facile à prendre en main.

La création d’une boutique avec WordPress mériterait un article entier. Voici en deux mots un résumé en attendant ce prochain article. Il faut déjà distinguer wordpress.com (site sur lequel vous pouvez créer un site clés en main comme les Saas) de wordpress.org, site sur lequel vous téléchargez le CMS WordPress (un dossier qui contient le cœur de votre futur site) pour le copier sur votre hébergement. Car oui, il vous faut un hébergement. À titre de comparaison, il faut imaginer que votre hébergement est le parking sur lequel vous allez garer votre site, et le nom de domaine est en quelque sorte l’adresse du parking. (comme monnomdartiste.com par exemple).

Je vous recommande de prendre hébergement + nom de domaine chez o2Switch (lien juste en dessous), service français, de qualité avec un super rapport qualité/prix et un super service client.

Une fois que vous avez obtenu votre hébergement et votre nom de domaine, il vous faut créer votre base de données (c’est votre voiture ^^). L’installation un peu technique est bien résumée ici par WPMarmite. (J’ai choisi l’option FTP avec FileZilla).

Une fois votre site WordPress installé, vous pouvez le customiser avec un thème (une sorte de carrosserie pour votre site). Pour aller vraiment loin on utilise un thème premium (une super carrosserie payante) comme Elementor ou Divi (j’ai choisi Divi. Les deux se valent. À vous de voir le mieux pour vous).

Une fois votre thème choisi, vous allez avoir besoin d’un plugin (une sorte d’extension qui gère une fonction particulière) pour créer votre boutique et vos produits. Je vous recommande Woocomerce qui est gratuit est super puissant. Une fois votre boutique crée, il ne vous reste plus qu’à installer une solution de paiement. J’utilise Stripe qui fonctionne très bien avec Woocommerce.

Cela fait beaucoup d’infos. Ce n’est pas un tuto mais plutôt une vulgarisation pour que vous puissiez juger rapidement des étapes nécessaires et faire le bon choix.

J’ai fait ce choix (en plus d’être sans doute un brin geek) car j’avais pu tester WordPress pour d’autres projets avant de me lancer. C’est la possibilité d’une grande flexibilité dans le design et de nombreuses possibilités comme créer un blog, de nombreux articles, des cartes interactives, des espaces membres qui m’ont fait pencher pour cette option.

On résume

Vous voulez vendre 2, 3 illustrations sans vous prendre la tête et sans investir de temps : lancez-vous avec Etsy. Vous avez envie d’avoir votre propre boutique, vous n’êtes pas trop geek mais créatif, regardez du côté de Wix, Squarespace et Shopify. Vous avez des bonnes bases en design, vous aimez fouiller sur le web, trouver des solutions et vous avez envie de pousser la customisation de votre site bien loin, regardez Webflow ou l’installation maison avec WordPress.org.

Allez, c’est à vous de jouer maintenant ! Bonne chance et à tout de suite en commentaire. Je réponds à vos questions. Je suis très preneur de vos expériences persos.

Bonus : Vendre via les réseaux sociaux

Ce n’est pas à proprement parlé une « boutique en ligne » mais les réseaux sociaux proposent des outils pour vendre depuis vos comptes Instagram, Facebook en créant votre compte entreprise Meta.

Vous pouvez également connecter votre boutique en ligne et ajouter vos produits à votre profil social. La publicité sponsorisée est un boost qui peut accélérer votre business et les possibilités de vente. Les réglages des Ads ne sont pas à prendre à la légère. Cela demande pas mal de temps d’investissement pour avoir des campagnes cohérentes et intéressantes.

Je vois les outils que proposent les réseaux sociaux comme des extensions de votre boutique. C’est un bonus et non une finalité. Rapelez-vous que l’intérêt des plateformes sont la captation d’attention des utilisateurs et leur fidélisation et non votre visibilité. Vous ne devez pas tout miser sur eux mais les utiliser pour ce qu’ils sont : des outils.

Bonne chance à toutes et tous et au boulot !